Je ne sais pas combien d’entre vous sont comme moi, mais j’ai souvent des lubies. En gros, je découvre un truc, et je deviens fan de ce truc. Et quand je me passionne pour quelque chose, je ne le fais pas à moitié.

le knit, c’est du tricot. Comme celui que ferait une grand-mère, juste un peu plus pointu

Ma dernière lubie est une lubie vestimentaire. J’ai eu un coup de foudre soudain pour les vêtements en knit. Et je ne parle même pas des crampons (c’est un autre sujet).

 

C’est quoi en fait le knit ?

En fait, pour faire simple, le knit, c’est du tricot. Comme celui que ferait une grand-mère, juste un peu plus pointu.

Ça a commencé avec les sneakers. En plus d’un ajustement précis, la tige tissée des chaussures en knit – qui sont formées d’une seule pièce de matériau, par opposition à une paire faite de pièces de tissus différentes cousues ensemble – entraîne peu ou pas de gaspillage dans le processus de fabrication. La technologie utilise des variations de fils et de tissus pour créer « une empeigne qui plie et se fend parfaitement ».

je suis habillé en chaussette de la tête aux pieds

Et ça a cartonné. Au cours des cinq années qui ont suivies la sortie des premières paires, les sneakers portant la technologie Flyknit ont rapporté plus de 1 milliard de dollars de ventes à Nike. D’ailleurs il y a un gros clash (dans les cours de justices internationales) entre le Nike et son Flyknit vs Adidas et son Primeknit.

 

 

Once you go knit, you can never beat it

Bref, tout ça c’est bien gentil, mais au final ce qui est important, c’est le confort et l’esthétisme des vêtements. Et là pour le coup, je suis servi. C’est simple, les vêtements en knit sont les plus confortables que je connaisse. Que ce soit un pantalon, un sweat ou une paire de sneakers, on a l’impression d’enfiler une chaussette. En ce moment, je suis habillé en chaussette de la tête aux pieds. Il n’est vraiment pas rare de me voir en tenue totale knit.

En fait, c’est tellement confortable qu’on s’y habitue. C’est ça le pire. Rien qu’en mettant un jean et des sneakers en cuir, ce qui était ma tenue de base il y a quelques années, je sens que je suis dans le mal. Je suis pas bien, pas à l’aise et j’ai pas l’esprit tranquille. C’est ça en fait le truc du knit. C’est tellement confort que tu l’oublie. Et ton esprit peut vaguer a d’autres pensées.

Difficile de revenir en arrière, croyez-moi…

 

Le renouveau du street-wear

Le confort du knit a aussi apporté un vent de fraîcheur et de créativité dans les nouvelles collections streetwear des marques de sport, Nike et Adidas en tête.

Le fait que les mailles soient entremêlées a permis de créer pas mal de vêtements graphiques, où les nuances de couleurs se mélangent naturellement, et donnent des effets et contrastes vraiment très frais.

Pas de compromis entre style et confort du coup. C’est un autre argument qui m’a séduit tout de suite.

Moi qui ne portait plus de survet, sauf quand je faisait du sport, j’ai repris goût à en mettre (peut-être même un peu trop au goût de ma femme…). J’ai plein de hoodies, pulls, survet et sneakers en knit dans tous les sens…

 

Le seul bémol sur ce sujet c’est le prix. les pièces en knit sont souvent hyper chères. Que ce soit les sneakers (entre 130 et 210 euros en moyenne), les survets (où il n’est pas rare de voir un bas à 150 euros et le haut à 180), voire les accessoires (genre un sac a dos a 200 euros…)… Ça pique !

 

Pourquoi j’ai voulu écrire un truc sur ça ? Parce que je suis curieux de savoir si je suis le seul à être tombé amoureux de cette évolution vestimentaire. C’est le genre de moments où tu te dis « Je peux pas être le seul dans ce cas quand même ! » et tu cherches des amis. On peut fonder un fan-club (ou un groupe Whatsapp) !

Et le foot dans tout ça ? Parce que le knit a aussi envahit les crampons de foot. On en parle dans la 2ème partie de ce dossier…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaire
Nom