Quelques mots pour te présenter ?
Je suis Gustave Tollgerdt, actuellement étudiant à Paris I – Panthéon-Sorbonne en Master de Contrôle de Gestion, et Président fondateur de l’association Viking Club Paris que j’ai fondée en 2009 à l’âge de 15 ans. L’association compte 250 joueuses et joueurs dans différentes catégories d’âge en football, futsal et maintenant Basketball. Nous sommes très orientés autour des valeurs scandinaves, d’égalité, de respect et de solidarité. Le nom Viking vient de mes origines Suédoises, par mon père. Nous souhaitons bâtir un grand club parisien omnisport sur ces valeurs. J’ai créé une société de conseil en stratégie et communication en 2014. J’ai eu l’occasion de travailler plusieurs fois dans le monde du football, comme interprète officiel pour la FIFA lors du match France-Suède en novembre 2016, et plus récemment comme speaker officiel lors de la cérémonie d’ouverture d’un tournoi international de futsal, en Pologne.

Déjà, première question, un peu bête : est-ce que tu joues au foot ?
Bien sûr ! Je suis passionné de football et du monde sportif de manière générale depuis très jeune ! Depuis, j’essaie de jouer le plus souvent que possible malgré le temps qui me manque ! Le football est mon sport favori !


Tu peux nous parler de ton parcours footballistique, sur et en dehors des terrains ?
J’ai commencé le football en club à 13 ans avec l’US Paris IXe, à Porte de Montreuil. Puis à 15 ans je suis parti au CA Paris 14e. J’ai évolué dans les postes défensifs, malgré ma préférence pour les postes offensifs car j’aimais beaucoup jouer devant les buts et être à la finition. La même saison, j’ai décidé de créer le Viking Club Paris en 2009. Au Viking Club Paris, j’ai évolué à tous les postes : gardien, latéral, défenseur, milieu surtout. J’ai eu ma préférence pour le milieu de récupération ; c’est-à-dire au centre du jeu et au cœur de l’action ! J’ai aussi eu la triple casquette de Joueur-Entraîneur-Président. J’ai passé 6 saisons à entraîner une équipe d’adultes, gérer le management d’équipe, le sportif, l’extra-sportif etc… Depuis deux-trois saisons maintenant, je me focalise principalement sur ma tâche de Président et j’essaie de jouer ce rôle à temps-pleins à côté de mes études et de mon entreprise de conseil.

 

Comment est né le Viking Club Paris ?
Le Viking Club Paris est né de mon envie de jouer au football dans un cadre structuré en partant des amis qui jouaient avec moi à Place des Vosges, puis plus tard sur le stabilisé du TEP des Jardins Saint-Paul. Depuis 2 ans, ce TEP est devenu un terrain de football appelé Stadium Charlemagne, j’aime à penser que nous en sommes pour quelque chose. A 16 ans, j’ai pris la parole lors d’une réunion publique devant près de deux cents personnes et devant des élus et mon Député-Maire de l’époque, et j’avais posé une question simple : « Quand est-ce que vous allez penser aux jeunes, les occuper, à travers le sport ? Pourquoi il n’y a pas de terrains de football dans le centre de Paris ? » C’était osé, je me souviens que tous les participants avaient ri, car entre les sujets sérieux de logements, de travail, d’urbanisme immobilier, on passait directement au sport et à mon idée farfelue de l’époque qui était de construire des stades de football dans le centre de Paris… J’en ris encore aujourd’hui ! Aussi, il n’y avait pas d’associations sportives de football dans le 4e, nous étions les seuls. Nous avions d’abord une vocation à être une équipe d’amis, mais avec les difficultés de jouer les matchs dans notre championnat loisir et de trouver 11 joueurs à chaque match, nous avons dû recruter des nouveaux joueurs. La campagne de recrutement fut un vrai succès, nous avons pu dès la seconde saison ouvrir une seconde équipe, la 3e saison une troisième équipe, et d’année en année, nous avons grossit. Nous avons une vingtaine d’équipe aujourd’hui, toutes catégories confondues.

Pourquoi monter un tel projet, avec un concept très marqué (Nordique) ?
A mon sens les parisiens et les français ne font pas assez de sport contrairement aux jeunes suédois et d’une manière générale des pays nordiques. Je veux désormais importer en France un modèle scandinave de la pratique sportive régulière, dans une bonne ambiance, sans pression, à l’inverse parfois de ce qu’on peut le connaître dans des clubs FFF, et principalement en loisir. Nous souhaitons avoir cette image de club nordique, construire des ponts entre la Scandinavie, les pays nordiques et la France pour davantage d’échanges entre nos cultures non seulement à travers l’histoire, on célèbre cette semaine les 200 ans de Bernadotte dont les descendants sont toujours sur le trône de Suède ; mais également l’art, les échanges industriels et commerciaux, le sport avec Zlatan Ibrahimović et son beau parcours au Paris Saint-Germain… et Nous maintenant pour davantage de sport pour les parisiens et les franciliens ! L’idée est aussi d’éduquer nos jeunes joueurs à travers le sport et ces valeurs, pour que demain, ils puissent devenir les futurs entraîneurs, encadrants ou dirigeants du Viking Club Paris. Nous avons enfin le talent de faire jouer des joueuses et des joueurs éloignés des milieux sportifs, ce qui à mon sens a un impact très positif !

 

Comment ça se passe aujourd’hui ?
Ce concept permet d’avoir plus d’adhérents qui nous rejoignent et qui adhèrent à notre vision de la pratique sportive. Nous avons aussi des novices en futsal et football qui pratiquent pour la première fois, et qui sont avec nous d’années en années ! Nous sommes partis il y a 8 saisons avec moins d’une dizaine de joueurs, aujourd’hui, nous sommes près de 250 ! Sportivement parlant, nous avons des bons résultats en Ligue avec notre équipe de futsal féminin. Nous avons de plus en plus de joueuses de futsal féminin qui nous contactent pour nous rejoindre et qui renforcent notre effectif. C’est positif ! Nous avons des bonnes équipes de futsal masculines, mais aussi en football à 11, où nous avons réalisé deux montées consécutives, et peut-être la troisième cette saison ? A suivre…

Quels sont vos objectifs pour l’avenir ?
Nous voulons nous professionnaliser et embaucher. Ça nous permettra d’améliorer notre qualité d’encadrement et de mieux réussir nos missions ! Nous souhaitons nous développer et nous spécialiser dans tous les sports collectifs. Nous avons bien commencé avec le football, le futsal et le basketball ; mais il y a tellement à faire encore pour faire mieux ! Nous souhaitons nous internationaliser et partir à l’étranger le plus souvent possible pour faire des échanges, si possible avec nos jeunes ! Les voyages enrichissent beaucoup !

Quel est ton rôle dans le club ?
Je suis Président Fondateur du Viking Club Paris, mais j’opère dans tous les secteurs et « départements » de l’association (sportif, administratif, comptable, communication, …), et buteur (je plaisante, je suis plutôt le passeur décisif ! 😉 ).

A titre perso, qu’est-ce que tu recherches dans cette mission ?
Développer au maximum l’association ! Promouvoir un sport autrement à travers des valeurs, et les transmettre à la génération suivante !


Ton meilleur souvenir foot, avec le Viking ou ailleurs ?
J’en ai plusieurs ! Notre première victoire en futsal féminin en 2014 ! Beaucoup de buts (victoire 5-4 !), et le début de notre section féminine qui a su capitaliser et prendre une bonne dynamique !
Notre première coupe remportée, et surtout ma meilleure performance sportive lorsque je suis entré 10 minutes avant la fin en match officiel. J’ai marqué 2 buts et j’ai fait une passe décisive.

Et le pire ?
Notre première finale perdue en coupe en 2012, nous étions trop sûrs de nous !


Comment tu envisages l’après-foot ?
Il n’y aura surement jamais d’après-foot. Je suis honnête : je jouerais le plus longtemps possible ! Quand on est passionné, c’est impossible de lâcher ce sport. Toutes les émotions que ça procure en tant que joueur, que supporteur ou dirigeant, c’est incroyable.
Plus sérieusement, je continuerai à travailler bénévolement dans le football le plus longtemps possible. J’aimerais transmettre ma passion aux plus jeunes, et voir le football changer des vies comme la mienne a pu être changée par ce sport.

C’est quoi une journée type dans la vie de Gustave ?
Imprévisible ! Il n’y a jamais une journée « type » entre les cours, les études, le Viking Club Paris, ma société et les différents clients que je peux rencontrer durant une journée c’est jamais pareil ! Aucune journée n’est identique, ce qui fait que j’aime ce que je fais ! Très souvent c’est intense, car il y a beaucoup de gestion par téléphone, mais je suis le plus souvent présent en soirée pour mes adhérents et pour créer un contact direct avec eux et afin de m’assurer que chaque Viking trouve sa place à bord de notre drakkar !


Tu as d’autres hobbies ou passions en dehors du foot ?
J’aime le sport en général (tennis, … ), les langues (j’en parle 5, bientôt 6 !), rencontrer des nouvelles personnes, j’aime beaucoup voyager également,  …

C’est quoi le football qui te fait rêver ?
Le football d’en bas ! Voir un but du Viking Club Paris c’est encore quelque chose qui me fait vibrer !
Quand on sait qu’il y a des clubs qui s’appuient sur le bénévolat aujourd’hui, c’est super ! Il n’y a rien de plus beau que les bénévoles qui donnent autant de temps gratuitement pour autrui. Gérer un club amateur, c’est beaucoup de travail administratif derrière un seul match. Imaginez après 20 matchs chaque week-end…


Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir, pour toi et pour le club ?
Une champion League en moins de 50 ans. C’est ce qu’il manque à Paris. Mais aussi, je souhaite que le Viking devienne l’un des plus importants acteurs dans le sport à Paris. Avec la Coupe du Monde Féminine en football en 2019 (dans un an !), et les JO de Paris 2024 : on risque de prendre une très belle dynamique sportive !

Un dernier mot ?
Merci à Abde pour l’interview ! Je suis très content de participer de loin à son projet du « football d’en bas » ! J’espère qu’il pourra également faire quelque chose de sympa avec Ter-Ter et puis avec ses autres projets !

J’en profite pour remercier mes nombreux bénévoles, entraîneurs, dirigeants et aussi les stagiaires qui font un travail remarquable pour notre jeune club ! Sans eux, le Viking n’existerait pas.

N’hésitez pas à nous écrire ou à nous contacter si vous avez des idées, ou envie de développer les sports à Paris, sa région ou en France.

Nous sommes toujours ouverts à de nouveaux talents et à des bonnes volontés !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentaire
Nom